constater

Un nombre grandissant de personnes autour de moi se découvrant des allergies et autres réactions de peau (sécheresse prononcée), j’ai commencé à m’intéresser au sujet.

L’industrie cosmétique choisit ses ingrédients en fonction de leur prix de revient (au plus bas) et l’aspect attractif pour le consommateur (couleur, odeur…). Ces critères poussent les cosméticiens industriels vers des produits issus de l’industrie pétrolière avec des effets collatéraux dangereux compensés par d’autres produits, tout aussi néfastes. Certains shampoings industriels contiennent jusqu’à plus de 60 ingrédients ! De plus, l’étiquetage européen impose de décrire les ingrédients dans une langue compliquée à comprendre par le commun des mortels, le langage « INCI » (par exemple, le dioxyde de titane, perturbateur endocrinien, inscrit sous le label CI 77891).

Comment pourrions-nous nous y retrouver ? 

 

Les étiquettes incompréhensibles - Savonnerie du COlibri
L'artisan savonnier de la Savonnerie du Colibri

Faire sa part au lieu de contester

Au départ, comme de nombreuses autres personnes, j’ai publié mon ras-le-bol sur Facebook. Mais rapidement, j’ai compris qu’il est plus utile d’agir que de râler. Agir plutôt que de me positionner en victime, devenir un consom’acteur.

C’est comme cela qu’est née l’idée de la savonnerie naturelle, en me demandant comment faisaient nos ancêtres avant cette industrialisation massive des cosmétiques (du moins pour ceux qui se lavaient).

C’est dans cet esprit que je me suis mis à créer des savons naturels à base d’huiles végétales bio uniquement.  Bien sûr, au début, ce n’était pas un splendide résultat mais à force d’essai, de formations, de rencontres, de recherches, le résultat s’est affiné, et les retours que j’ai m’encouragent à continuer et à produire de nouvelles recettes.

Découvrir les savons naturels